Les vieux souliers

plume-152

J’ai bien ciré mes vieux souliers

Pour qu’ils ne fassent pas misère,

Ecris trois mots sur un papier

Accroché sur la crémaillère.

Dans la mansarde du grenier

Je n’ai pu fermer les paupières.

Ai-je bien ciré mes souliers

Pour qu’ils ne fassent pas misère ?

C’est Noël ! Debout le premier ;

Les pieds nus, j’accours et j’espère,

Qu’ayant ciré mes vieux souliers

Ils n’auront pas trop fait misère.

Où sont les jouets par millier

De la chanson mensongère ?

J’avais ciré mes vieux souliers

Pour qu’ils ne fassent pas misère.

J’avais ciré mes vieux souliers

Pour cacher misère, c’est étrange ;

Mais de jouets, c’est singulier

Je n’ai trouvé …que deux oranges…

J.C.Martineau